Sombre de la Nuit

Crépuscle, la foret brille dans la flamme d’un millard d’étoiles.

Amoureusement dans leur danse dans la salle noire, scintille en rouler entre leur partenaire.

Une symphonique des sons, harmonieux écho dans la forêt assombri. C’est la rythme du ballet.

L’écho harmonieux, l’ondulation garde le temps lise. Le conducteur dans la sombre de la lune. Le souffle entre les feuilles des gros sapins. Il est l’instrumentaire de la nuit.

Une voix embaume et éclate, la montagne, chanteur d’une piece historique. La pièce de la vie, dans la sombre de la nuit.

L’aube, comme si un sommeil nous passons. Le conducteur arrête sa piece, le musicien conclure son embaume, avec le rêve du soleil brille.

Les sombres avale les couleurs à l’horizon, rose, violet, jaune. Un vent douceur, de la nuit glaciale, embrasse doucement la joue avant de quitter. La vie musicaux, le rythme symphonique, part avant la clarité du jour. En l’attend à la sombre de la nuit.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.